Georgie.jpg

Georgie

boy-1454054_1280_edited.png

En résumé ...

Vieilles églises nichées dans les hauteurs, tours de guet émaillant un sublime paysage de montagne, vertes vallées ponctuées de vignobles… La belle Géorgie (Saqartvelo, საქართველო) a tous les atouts pour plaire aux randonneurs, aux amateurs d’équitation, de ski, de rafting et de parapente. Pour les habitants de ce pays, qui se prétend le berceau du vin, l’hospitalité est le maître mot.

Son histoire complexe a donné à la Géorgie un superbe patrimoine architectural et artistique, qui va des grottes troglodytiques aux peintures inimitables de Niko Pirosmani. Tbilissi, la capitale, garde des airs d’antique carrefour eurasien. Le pays n’en lutte pas moins pour se faire sa place dans le monde occidental du XXIe siècle, comme en témoignent notamment ses rutilants buildings neufs, son taux de criminalité minime et quantité de nouvelles infrastructures destinées au tourisme, l’une des clés de l’avenir.

CAPITALE         SUPERFICIE         LANGUE(S) OFFICIELLE(S)       POPULATION  

  Tbilissi          69 700 km²                  géorgien                                    3 899 614

Destinations populaires

Tbilissi.png

Tbilissi

Longtemps confondue avec son homonyme américaine, la petite république du Caucase n’en finit pas de faire parler d’elle. Alors même qu'il y a encore quelques années, l'évocation de Tbilissi, sa capitale, ne suscitait guère de réactions.

Aujourd’hui, tout le monde ou presque prend un air entendu, ayant déjà lu au moins quelques lignes dans Le Monde ou Les Echos à son sujet, cette « Nouvelle Berlin », ce « Hot spot de l’Est », dont on vante les nouveaux hôtels design construits dans d’anciens bâtiments industriels, sa créativité bouillonnante, le calme bucolique de ses ruelles pavées, sa gastronomie toute en noix et estragon, et enfin ses fameux vins oranges en amphores, autrefois réservés à une niche d’œnophiles passionnés, aujourd’hui devenue l’objet de toutes les convoitises, surfant sur cet engouement sans précédent pour le vin naturel.

En quelques années, donc, le visage de Tbilissi a littéralement changé. Un nombre de touristes de plus en plus élevé (plus de 8 millions, en 2018, à rapporter aux 3,7 millions d'habitants dans le pays), de nouveaux hôtels et restaurants branchés, des quartiers entièrement rénovés, une « Cité du vin » flambant neuve… 

Kutaisi.png

Kutaisi 

Kutaisi est le rival traditionnel de Tbilissi pour le statut de capitale et a été considérée depuis l’époque de la Toison d’or comme la capitale de la Géorgie occidentale (alors l’ancienne Colchis). Elle reste la deuxième plus grande ville de Géorgie, mais à l’irritation des habitants fiers, elle n’est même pas proche de la taille et de la richesse actuelles de Tbilissi. Depuis que le gouvernement géorgien a décidé de déplacer son parlement à Kutaisi, il y a eu beaucoup de travail pour restaurer les rues, les bâtiments, les parcs et les monuments et la ville est devenue beaucoup plus sûre.

Mais une visite ici est néanmoins quasiment obligatoire pour voir le magnifique Cathédrale de Bagrati, et Monastère de Gelati, ce dernier est sur la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO, et les deux ont une vue imprenable depuis les pentes des montagnes sur la ville et la rivière Rioni. Vous devriez également visiter le jardin botanique de Kutaisi qui présente de nombreux beaux arbres près de la rivière Riono.

Kutaisi est une ville relativement agréable, sans autant de « caractéristiques touristiques » que certaines régions. Cependant, les étrangers sont très bien traités à Kutaisi. Vous constaterez que les gens seront très gentils avec vous et voudront en savoir un peu plus sur vous. L’anglais n’est pas très bon dans cette région, mais vous vous sentirez en sécurité. Si vous aimez interagir avec la population locale, les gens de Kutaisi sont très ouverts et prêts à interagir avec vous. Les femmes de kutaisi sont très gentilles et acceptantes et essaieront de vous aider. Les hommes sont également très généreux, et seront très ouverts à vous appeler leur ami, et vous offriront également de l’alcool et vous incluront dans leur groupe. Si vous êtes inquiet, proposez d’acheter à la personne qui vous parle de l’alcool ou de la nourriture .. elle vous répondra très positivement 

Batoumi.png

Batoumi

On repère vite Batoumi à l'horizon. Ses gratte-ciel aux formes improbables se découpent sur le ciel, le long de la mer. Quel contraste avec les environs ! On croirait voir apparaître, comme dans un mirage, un New York miniature. Batoumi est riche aussi d'une architecture impériale et élégante de la fin du XIXe siècle. Ses palmiers, ses plages, ses collines luxuriantes venues à la rencontre de la mer créent une atmosphère séduisante. C'est une ville agréable, atypique.

Son ambiance particulière, née d'influences géorgiennes, turques et russes, de langueurs marines et de montagnes du Caucase, est fascinante. Batoumi est une ville bien vivante. Une promenade le long  du boulevard de bord de mer, bordé de terrasses de café et de restaurants, a des airs de Riviera, version géorgienne. L'été, elle attire les foules, venues de Tbilissi, de Russie et d'ailleurs. Une foule jeune et cosmopolite, venue profiter de nuits électrisées et des festivals, de jazz notamment.

Svanetie.png

Svanetie

Région nichée dans le haut Caucase, au pied du mont Chkhara, le plus haut sommet de la Géorgie (5193m d’altitude), la Svanétie est composée de quelques petits villages traditionnels décorés d’habitations en forme de tour. Les habitants de la Svanétie ont tout gardé de leur culture d’autrefois : la langue, les coutumes, la cuisine et même ces étranges habitations uniques au monde.

La Svanétie doit cette authenticité à son isolement géographique, qui lui a permis de résister aux invasions extérieures. Si le territoire géorgien a vu défiler les empire Arabes, Perses ou Ottomans, la Svanétie est restée indépendante, difficile d’accès et peu peuplée. Aujourd’hui encore elle n’accueille qu’une population de 3000 habitants environ !

D’ailleurs, les Géorgiens connaissaient bien la réputation de la Svanétie, terre hors des temps et hors de portée. Ils y emmenaient leurs trésors en temps de guerre ou d’occupation pour ne pas les perdre à l’ennemi étranger. La Svanétie en a gardé quelques-uns, comme une Bible en cuir de 897.

L’authenticité des villages, de leurs habitations et de leur culture a permis à la Svanétie d’intégrer la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco dès 1996. Depuis, la région développe peu à peu le tourisme, comme le témoigne la construction d’une route menant de la Mer Noire à la capitale de la Svanétie, Mestia. Un voyage en Svanétie promet aventures, découvertes historiques et choc culturel….tout cela dans l’un des plus beaux paysages du monde.

Gori.png

Gori

Gori (Géorgien: გორი) est une ville de la région de Shida Kartli en Géorgie, plus célèbre pour être le lieu de naissance de Joseph Vissarionovich Jughashvili, mieux connu sous le nom de Staline. Aujourd'hui, étonnamment, cela ne semble pas très différent de l'époque où Staline dirigeait l'URSS. Gori est également située à une courte distance en voiture d'Uplistsikhe, une ancienne cité troglodytique de la route de la soie et ancien centre régional de culte païen.

Le nom Gori peut ressembler et ressembler au pluriel du mot russe pour montagne (горы, GO-ry), mais le nom de Gori, qui signifie accessoirement colline (singulier) en géorgien, est beaucoup plus ancien que le premier contact russe avec le Royaumes géorgiens dans les années 1500.

Sighnaghi.png

Sighnaghi

Accrochée sur une colline de 750 m au-dessus de la vallée de l'Alazani, face aux monts enneigés du Daguestan, Sighnaghi offre un panorama grandiose sur le Caucase, les vallées et les vignobles de Kakhétie. Elle est l'une des plus belles villes de Géorgie. Cette ville médiévale fortifiée, devenue une attraction touristique majeure, a encore conservé, pour le moment, un certain charme.

En 2006 le président Mikhaïl Saakachvili s'est engagé à faire de Sighnaghi la ville touristique géorgienne par excellence et, in extenso, l'image de la réussite de son régime... Le centre de la petite ville a donc été refait entièrement, au détriment de son authenticité. Elle constitue néanmoins un bon lieu de séjour et une base très agréable pour explorer ses environs, et faire des excursions à la journée. Vous pourrez ainsi visiter Telavi, les caves, Gourdjaani, le parc national de Lagodheki,  Kvareli, ou encore explorer le site de David Gareja. On viendra aussi pour voir, dans le musée, les tableaux de Pirosmani, le grand peintre naïf géorgien. Une demi-journée suffit largement pour visiter la ville, qui se parcourt à pied.

touchetie.png

Touchétie

La Touchétie est une région isolée située dans le nord-est de la Géorgie, au cœur du Grand Caucase, à la frontière avec la Tchétchénie. Cette région historique est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO pour la beauté et la richesse de son patrimoine naturel et culturel.

La Touchétie séduira les voyageurs tant par ses paysages et ses points de vue à couper le souffle que par ses villages médiévaux pittoresques dominés par d'imposantes tours de pierre. Mais pour cela, il faut être patient et courageux, car la Touchétie est une région enclavée dont le seul point d'accès est le col d'Abano situé à 2 826 mètres d'altitude. Cette longue piste vertigineuse et mal entretenue depuis le col, qui est réputée pour être l'une des plus difficiles de Géorgie, n'est praticable qu'en 4X4 durant les beaux jours.

Une fois arrivé au village d'Omalo, la piste s'arrête et le reste de la région ne peut se visiter qu'à pied ou à cheval. Un trek magnifique de 5 jours (75km) sur des chemins de berger et à travers des villages abandonnés permet de rejoindre le magnifique village de Chatili situé dans la région voisine de Khevsourétie, classé également patrimoine mondial de l'UNESCO.

Vardzia.png

Vardzia

Vardzia est un ensemble monastique troglodytique du XIIᵉ siècle, qui constitue un monument artistique culturel géorgien. Le site se situe au sud de la Géorgie, sur la montagne Erusheti à la rive gauche du fleuve Mtkvari et à trente kilomètres d'Aspindza. Ce chef-d’œuvre est entouré d'un réseau de forteresses, pour être utilisé, à cette époque, comme point d'appui en cas d'attaque par le sud.

C'est un site exceptionnel. Le plus beau des sites troglodytiques de Géorgie domine un canyon semi-désertique, à 12 km de la Turquie. C'est un spectacle grandiose.  Entre le XIIe et le XIIIe siècle, il s'y 'élevait l'un des plus grands centres urbains de la Géorgie. Les vestiges de la ville sont un symbole culturel de grande importance pour les Géorgiens. Classé au patrimoine mondial de l'Unesco, et à juste titre, Vardzia mérite largement le voyage.

Kazbeji.png

Kazbegi

Kazbegi, officiellement appelé Stepantsminda, est un village de montagne traversé par la Route Militaire géorgienne qui reliait, au XIXe siècle, Tbilissi et Vladikavkaz.

Il est niché dans un écrin de verdure situé dans le Caucase du Nord, au pied du Mont Kazbeg, culminant à 5047 mètres, l’un des plus majestueux de cette région.

Ce séjour permet de concilier convivialité des habitants avec expérience de voyage unique.

C’est l’un des plus beaux villages de Géorgie et une destination privilégiée par les passionnés de nature.

Il séduit par ses immenses espaces verdoyants couverts de forêts de conifères et ses prairies alpines qui longent les pentes basses des montagnes et des glaciers somptueux. Un tour à travers ce village montagnard permet également de sillonner les meilleurs sentiers de randonnée, d’admirer des cascades abruptes et de se baigner dans des eaux cristallines tout en profitant d’une vue imprenable sur le volcan éteint.

Ici, la nature laisse les randonneurs rêveurs, en particulier les majestueuses montagnes enneigées surplombant Kazbegi. Avec des sommets culminants entre 2500 et 5642 mètres, ces derniers sont propices à la pratique de l’alpinisme et du trek.

L’un des plus beaux sommets sur la route militaire est sans nul doute le col de la Croix (Djvari).

S’élevant à 2379 mètres d’altitude il sépare géographiquement le Caucase du Sud avec le Caucase du Nord.