nouvelle-calédonie.jpg

Nouvelle-                   Calédonie

boy-1454054_1280_edited.png

En résumé ...

Que faire en Nouvelle-Calédonie ? L’archipel et les îles qui forment la Nouvelle-Calédonie se trouvent au cœur de la mer de Corail, en plein Pacifique Sud. Distante de la France métropolitaine d’environ 16 740 kilomètres, cette collectivité à la large autonomie relève de la souveraineté française depuis 1853. Peuplé depuis au moins 3000 ans, l’archipel était habité avant l’arrivée des Européens par des Mélanésiens, qui sont aujourd’hui appelés Kanaks. Ces îles magnifiques sont pleines de merveilles naturelles et de plages de rêve.

Ainsi, visiter la Nouvelle-Calédonie vous permettra aussi bien de vous relaxer à l’ombre des arbres sur le sable chaud que de vous lancer dans des aventures exaltantes au cœur des terres ou dans les eaux azurées. Ainsi, que vous veniez pour le farniente ou pour l’action, la Nouvelle-Calédonie a de nombreuses activités à vous offrir pour profiter pleinement de votre voyage !

Alors que faire en Nouvelle-Calédonie pendant votre séjour de rêve ?

CAPITALE           SUPERFICIE         LANGUE(S) OFFICIELLE(S)       POPULATION  

 Nouméa           18 580 km²                  français                                          287 800

Destinations populaires

Ile de pins.png

L'île des Pins

Même s’il y a beaucoup de très belles choses à voir en Nouvelle-Calédonie, l’île des Pins est sans aucun doute LE lieu à ne pas manquer. C’est une île en tout point parfaite. La plage de sable blanc, les eaux turquoise et les pins colonnaires forment un cadre que l’on pourrait qualifier de paradis sur Terre. En plus d’être idéale pour la détente et le farniente, l’île des Pins possède de splendides baies. La baie d’Upi est parsemée d’îlots coralliens que vous pouvez découvrir à bord d’une pirogue traditionnelle. Vous serez probablement intrigué par ces rochers qui semblent flotter sur l’eau. La baie d’Oro cache une piscine naturelle dont les eaux limpides laissent apercevoir des multitudes de poissons colorés. Quant aux baies de Kuto et Kanuméra, séparées par une étroite bande de terre, elles offrent une magnifique plage de sable blanc et des eaux turquoise.


N’hésitez pas non plus à aller à l’intérieur des terres. La grotte de la Reine Hortense, perdue au milieu d’une végétation luxuriante ou encore les vestiges du bagne qui a accueilli plus de 21 000 prisonniers sont à découvrir. En outre, l’île des Pins s’avère être un très beau spot de plongée où il n’est pas rare de croiser une raie manta ou une tortue.

Lifou.png

Lifou 

Lifou est la plus grande des îles Loyauté. En plus de ses plages idylliques, elle offre des paysages somptueux et sauvages où habitent des tribus kanak fières de leurs valeurs et prêtes à vous ouvrir leurs portes. Séjourner à Lifou, c’est prendre le temps d’aller visiter des sites naturels d’exception comme les falaises coralliennes de Jokin ou encore Luengöni dont la plage est peut-être la plus belle de l’île.

 

En outre, il est possible de voir des tortues directement au bord de l’eau. Autres lieux enchanteurs, une grotte cachée sous des concrétions calcaires, la baie de Chateaubriand et la crique de Peng. Chaussez aussi vos chaussures pour randonner dans les terres au cœur de forêts denses et visiter des vanilleraies.

Ouvea.png

Ouvéa

La plus petite des îles Loyauté, Ouvéa est réputée pour son immense plage de 25 km avec son sable blanc immaculé et ses eaux transparentes. Ici, c’est la douceur de vivre qui règne. Son atoll et son lagon sont notamment classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

Au sud, la plage de Lekiny est bordée par des falaises offrant des points de vue époustouflants sur le lagon. Accessible par bateau ou à pied à marée basse, prenez le temps d’aller les admirer. Un voyage à Ouvéa ne peut être complet sans emprunter le pont de Mouli.

En regardant par-dessus la rambarde, vous aurez le plaisir de voir nager des tortues et des raies. Enfin, au large de l'île, les Pléiades sont des îlots entourés d’une eau bleue envoûtante constituant un spot de plongée incontournable.

Maré.png

Maré

Avec des paysages encore intacts et sauvages, Maré a conservé toute son authenticité. La moins fréquentée des îles Loyauté mérite largement le détour.

 

En effet, elle possède de nombreux sites naturels de toute beauté comme la grotte de Pethoen, dotée de spectaculaires stalactites. Profitez des plages quasi désertes pour vous relaxer au soleil ou piquer une tête dans les eaux turquoise où les patates parsèment les fonds marins. Les amateurs de snorkeling iront observer les poissons dans un aquarium naturel non loin du village de Tadine.

Bourail.png

Bourail

Situé sur la côte ouest de la Grande Terre, Bourail mérite que l’on s’y attarde un peu. La ville possède en effet un intéressant patrimoine bâti comme le phare de Gouano ou l’ancien poste militaire. Prenez également le temps de visiter le musée qui retrace l’histoire de la région notamment lors de la période coloniale et de la Seconde Guerre mondiale.

Il raconte aussi l’histoire du bagne de Bourail dont la pièce phare est une guillotine, la dernière qui ait servi avant l’abolition de la peine de mort. Bourail se caractérise surtout par son "Bonhomme", une formation rocheuse sculptée par les vagues, situé sur la plage de la Roche Percée. C’est d’ailleurs le seul spot de surf en Nouvelle-Calédonie. Avis aux amateurs !


Non loin de là, l’île verte est une réserve naturelle entourée d’un lagon classé à l’UNESCO et propice au snorkeling. Pour vous baigner, vous pouvez aussi vous rendre à la plage de Poé, longue de 13 km. À quelques kilomètres au sud de Bourail se trouve un lieu magique : la baie des Tortues. En plus d’être une magnifique plage, il s’agit aussi d’un important lieu de ponte des tortues caouannes, aujourd’hui menacées. Si vous êtes présents entre décembre et janvier, peut-être aurez-vous la chance d’en apercevoir.

parc provincial de la rivière bleue.png

Le parc provincial de la Rivière Bleue 

Si vous voulez du dépaysement, direction le parc provincial de la Rivière Bleue. Espace protégé, il abrite une faune et une flore exceptionnelles que vous pouvez découvrir et observer lors de randonnées pédestres ou à vélo. Les paysages sont spectaculaires où se mêlent des terres rouges et des forêts verdoyantes. Venez voir le kaori géant âgé de 1 000 ans ou grimpez à bord d’un canoë pour glisser sur les eaux du lac artificiel de Yaté et parcourir la forêt noyée et ses troncs blanchis.

 

Visiter le parc provincial de la Rivière Bleue, c’est aussi rencontrer des cagous sauvages, une espèce endémique et l’oiseau emblématique de la Nouvelle-Calédonie. Ils sont près de 600 à peupler le parc. Ouvrez l’œil !

Hienghène.png

Hienghène

Sur la côte est du Caillou, Hienghène vaut le détour pour ses paysages spectaculaires. Une alternance de forêts de coraux, de cascades géantes, d’une végétation abondante et de falaises de Lindéralique. Également appelé berceau de l’âme kanak, Hienghène est le point de départ pour partir à la rencontre des tribus. La ville est notamment connue pour sa Poule, une formation rocheuse en calcaire dont la légende en a fait un important lieu tabou.

 

Classé au patrimoine de l’UNESCO, son lagon accueille les plongeurs dans un site aquatique exceptionnel au cœur du récif de Doïman où les coraux sont encore parfaitement intacts. Si vous arrivez par le nord, vous emprunterez forcément le bac de la Ouaième, le dernier de Nouvelle-Calédonie. Une traversée pittoresque de quelques minutes qui permet d’admirer le paysage.

La côte oubliée.png

La côte oubliée

Dans le sud de la Nouvelle-Calédonie, il existe une côte uniquement accessible par la mer. Cette particularité lui a valu le nom de « côte oubliée ».

 

En effet, située entre Thio et Yaté, il n’y a aucune route pour y accéder de près. Les voyageurs les plus aguerris prendront l’option kayak pour découvrir les quelque 65 km de cette côte d’exception. Une expédition qui peut prendre plusieurs jours et qui permet de découvrir des paysages de rêve et des îlots paradisiaques. Ces derniers sont parfaits pour petite halte bien méritée.

La brousse calédoniene.png

La brousse calédonienne

La brousse est une région du sud de la Grande Terre en dehors de Nouméa et qui a un air de Far West. Les paysages sont constitués de forêts denses, de grandes étendues désertiques et de montagnes où des tribus kanak résident encore.
 

Ce sont les terres des stockmen, des cow-boys vivant principalement de l’élevage. Une région authentique, reconnue pour son hospitalité et son sens du partage. La brousse calédonienne est donc une étape incontournable pour tous ceux qui veulent s’immerger dans cette culture à part entière.

Noumea.png

Nouméa

Capitale de la Nouvelle-Calédonie, Nouméa est une ville à part entière et offre un panel d’activités culturelles, ludiques et sportives. Commencez donc votre visite par la place des Cocotiers, le cœur névralgique de Nouméa où les habitants aiment se retrouver. Piétonne, il est très agréable d’y flâner. À proximité, le musée de la Seconde Guerre mondiale relate le quotidien de l’île avec la présence de l’armée américaine. La cathédrale Saint-Joseph date de la fin du XIXe siècle et possède deux tours de 25 m de haut. À l’intérieur, certains éléments sont remarquables comme le lustre, copie conforme de celui de l’église de la Madeleine à Paris. Pour découvrir la culture kanak, direction le centre culturel Tjibaou pour une immersion au cœur de ce peuple présent depuis des millénaires.


Au sud de la ville, prélassez-vous sur la plage de l’Anse Vata ou bien profitez de la belle promenade en bord de mer. Pour avoir un aperçu de l’exceptionnelle faune sous-marine, l’aquarium des Lagons héberge une grande variété de poissons, de crustacés et de mammifères marins. Côté divertissement, la baie des Citrons est le lieu idéal pour s’amuser avec ses bars, restaurants et boutiques. Pour avoir une vue panoramique de Nouméa, grimpez au sommet de la colline de Ouen Toro à 132 m d’altitude. La ville est aussi le point de départ pour des îlots où il fait bon se relaxer et plonger pour admirer les splendides fonds marins. Optez pour l’îlot Maître, l’îlot Canard et son sentier sous-marin unique ou l’îlot Amédée et son phare aux 247 marches. Enfin, le parc zoologique et forestier abrite une faune incroyable et endémique dont notamment l’emblématique cagou.

Reserve naturelle provinciale de la madeleine.png

La réserve naturelle provinciale de la Madeleine  

Au sud du lac de Yaté, la réserve naturelle provinciale de la Madeleine est constituée d’un environnement unique. Elle abrite 168 espèces végétales donc 95 % sont endémiques. Rien que pour ça, la visite se veut incontournable lors de votre voyage.

 

Vous pourrez aussi apercevoir des conifères primitifs vieux de plusieurs dizaines de millions d’années. La réserve abrite des chutes d’eau, accessibles par un sentier botanique de 2 km traversant un paysage singulier : le maquis minier mélanésien. La réserve dispose d’un espace de loisirs et de détente, le site de Netcha, où vous pourrez vous baigner, faire du VTT ou du kayak.