lake-gd49e5f903_1920.jpg

Bolivie

boy-1454054_1280_edited.png

En résumé ...

La Bolivie est sans nul doute le pays le plus dépaysant et le plus surprenant d’Amérique du Sud. Avec une superficie de près de 2 fois la France et une population d’à peine 11 millions d’habitants, c’est avant tout un pays de grands espaces.

C’est le pays le moins développé du continent et le tourisme organisé n’y est encore qu’à ses débuts. Que ce soit sur le plateau de l’altiplano ou dans la forêt tropicale, celui qui voyage en Bolivie voyage donc encore en aventurier, dans un pays où l’inattendu guette toujours au tournant.

Voici quelques uns des éléments que vous trouverez sur place au cours de tout voyage en Bolivie:

  • Une nature sauvage qui offre des paysages encore vierges, immenses et souvent à couper le souffle, que ce soit le surréaliste salar de Uyuni, les lagunes colorées du sud Lipez, les sommets enneigés de la Cordillère Royale, les précipices vertigineux de la région des Yungas ou la forêt exhubérante de la plaine amazonienne.

  • Une population majoritairement indigène qui conserve ses coutumes et traditions ancestrales. C’est en Bolivie que la culture indienne est le plus profondément enracinée et a le plus d’influence dans la société, que ce soit sur le plan économique, social, culturel et même au plus haut niveau de la politique. Le dépaysement culturel et les surprises sont donc pratiquement garantis.

  • Des sites et villes d’intérêt historique tels que Potosi, le plus grand gisement d’argent au monde, exploité dès le seizième siècle par les Espagnols, qui eut un impact immense sur l’économie de la región et de l’Europe, la ville coloniale de Sucre, patrimoine culturel de l’humanité, et Tiwanaku, centre d’une civilisation précurseur des Incas.

  • Un pays encore préservé du tourisme de masse mais qui offre des infrastructures touristiques (routes, aéroports, hôtels) en très net progrès et qui permettent de réaliser un circuit Bolivie avec un niveau de confort tout à fait correct. Certaines destinations comme la région du Sud Lipez sont en revanche encore réservées à ceux qui veulent sentir le parfum de l’aventure.

CAPITALE         SUPERFICIE         LANGUE(S) OFFICIELLE(S)       POPULATION  

 Sucre           1,099 millions km²                  L’espagnol                           11,51 millions

Destinations populaires

La Paz.png

La Paz

La capitale de la Bolivie, nichée dans un canyon au pied de la Cordillère des Andes, a de quoi surprendre. Les traditionnels marchés qui s’étalent dans les rues de la vieille ville et les maisons accrochées aux flancs des versants rivalisent avec la modernité et le dynamisme de cette métropole. Le Mirador Killi Killi, situé sur les hauteurs de La Paz, offre à voir un beau panorama sur la capitale. A une quinzaine de km de là, se trouve la Vallée de la Lune : d’étranges cratères et de colonnes sculptées formés par l’érosion des roches invitent le voyageur à penser qu’il a quitté la Terre.

Dominant la ville, la Cordillère Royale, majestueuse chaîne montagneuse aux sommets enneigés, propose de nombreuses randonnées dans un décor absolument exceptionnel et constitue un vrai paradis pour les trekkeurs.

Lac Titicaca.png

Lac Titicaca 

Le lac Titicaca culmine à une altitude de 3 800 mètres, il marque la frontière entre le Pérou et la Bolivie. Sur 8 000 kilomètres carrés, il abrite plus de quarante îles. Il est si vaste qu'il connaît des marées quotidiennes de près de 80 centimètres d'amplitude...!

Le lac Titicaca est un lieu extraordinaire et magique, où la culture indienne vit encore intensément. Les habitants des îles et des alentours ont gardé de leurs ancêtres une manière de vivre simple, une vie de pêcheurs et d'agriculteurs.

Si l'on est attiré par cette vie paisible, si l'on veut enfin sortir des sentiers battus, pourquoi ne pas rendre visite à ces familles quechuas, cachées hors de portée des hordes de touristes, qui eux n'ont d'yeux que pour le Machu Picchu ?

On connaît le Lac Titicaca comme étant le plus haut lac navigable au monde : il est situé à tout de même 3800 m d'altitude! Il a très longtemps inspiré les Aymara, puis les Quechuas qui y voient le lieu de naissance de leur dieu créateur Viracocha. C'est d'ici, selon ces peuples, que ce dieu partirait pour créer le monde. Voilà pourquoi, encore aujourd'hui, ce lac est perçu comme étant le « berceau du monde ».

Parc national sejama.png

Parc national Sajama

Le Parc national Sajama fut le premier créé en Bolivie, en 1945. Il s’étend autour de la masse imposante du volcan Sajama, le plus haut sommet du pays (6 540 m) ! Sur ses flancs s'élève la plus haute forêt du monde (5 000 m d’altitude), constituée d’arbres de queñua. On peut admirer des lamas et des alpagas un peu partout, des troupeaux de vigognes et parfois quelques condors. Sajama est un endroit splendide : paysages grandioses aux couleurs surréalistes, églises baroques des XVIe-XVIIe siècles et petits villages du bout du monde...

Le splendide parc national de Sajama se classe parmi les plus beaux panoramas qu’il vous sera donné de voir. C’est une destination de rêve qui séduit et qui plonge tout visiteur dans un enchantement de mille et une couleur et de merveille de la nature. Ce parc vous fera vaciller d’émotions. De ses paysages grandioses aux couleurs surréalistes en passant par ses Églises de style baroque et les magnifiques petits villages qui l’entourent. Si tout ceci n’a pas encore réussi à vous arracher un « ’ incroyable ! » Attendez-vous à être ébloui par les majestueux volcans du parc national de Sajama. Grand sera votre bonheur de découvrir ce site merveilleux.

Salar de Uyuni.png

Salar d’Uyuni

Le Salar d'Uyuni : le plus grand désert de sel au monde avec une superficie de 10 500Km²

C'est suite à la disparation d'un lac préhistorique, près de 15 000 ans plus tôt, que s'est formée une étonnante couche de sel dans un périmètre grand de 150km par 100 km, l'équivalent de 2 départements français !

Le Salar d'Uyuni est ainsi le plus grand désert du monde. On trouve, ici et là, des îlots parsemés de cactus, dans cet immense désert de sel.

Les ressources de sel disponibles au Salar d'Uyuni sont estimées à des dizaines de milliards de tonnes… Pas de quoi s'affoler, donc, de la très faible exploitation qui est réalisée chaque année.

Il est impressionnant de constater qu'à certains endroits, la profondeur du gisement peut atteindre les 120 mètres ! Voilà des nombres gigantesques qui font de cet endroit une source de richesse infinie…

Sa blancheur étincelante et sa platitude parfaite (on y voit l’horizon à l’infini !) créent des paysages impressionnants : volcan, désert, lagunes aux teintes vertes, rouges et même turquoises...

Sans oublier les cactus géants (de 10 à 12 mètres de haut) qui se trouvent sur les quelques îlots au centre du Salar !

Lipez et la route des joyaux.png

Lipez et la Route des joyaux

La région du Lipez est sans nul doute l’une des plus belles régions d’Amérique du Sud. Elle est caractéristique de la zone de l’altiplano andin, aussi appelée puna : des déserts d’altitude et minéraux à près de 4 000 m d’altitude.

Et parmi toutes les beautés du Lipez, la route des joyaux (ruta de las joyas) occupe une place encore à part. Elle vous emmène parcourir une succession de lagunes multicolores, rouge, blanche ou verte, qui rompt avec les couleurs du désert et des montagnes écrasantes, à plus de 6 000 m… Parmi les temps forts, la laguna verde dominé par le volcan Licancabur, ou la laguna Colorada, les lagunas Honda et Hedionda. Un voyage dans le voyage.

Potsi.png

Potosi

La ville de Potosi abrite un lourd patrimoine : sa richesse passée, du temps de la colonie espagnole, émane de l’exploitation de la plus grande mine d’argent au monde. Ce lieu fut donc le théâtre de l’exploitation des indiens et des esclaves issus du commerce triangulaire, qui permit l’enrichissement de la couronne espagnole.

Aujourd’hui, l’héritage colonial est encore très présent, puisque il est possible de visiter de nombreux édifices coloniaux et religieux. Les mines d’argent sont désormais taries mais on y extrait de l’étain. Lorsque les visiteurs s’y rendent, il est de coutume de passer auparavant au marché des mineurs pour leur acheter quelques cadeaux, tels que des feuilles de coca ou des boissons fraîches.

sucre.png

Sucre

La ville de Sucre est la capitale constitutionnelle de Bolivie et du dèpartement de Chuquisaca.  Installée dans les vallées des Andes du sud de la Bolivie  à une altitude de 2.800 mètres. 

La ville a été fondée sur les colonies indigènes des Indiens Charcas le 29 septembre 1538, par le général espagnol Pedro Anzures. En 1776, le nom a été  modifié pour s’appeler   "Ciudad de Chuquisaca" puis lors de l'indépendance du pays  en 1826 elle a eçu le rôle de capital constitutionnelle et rebaptisée "Sucre" en l'honneur du héros de l'indépendance Antonio José de Sucre. 

 

Elle  a été déclaré par l'UNESCO comme patrimoine culturel de l'humanité , d'un intérêt historique évident et majeur où elle abrite les reste de l'aristocratie coloniale espagnole avec une riche architecture coloniale  mais aussi les églises et la Cathédrale.

Parc torotoro.png

Parc Torotoro

 Le Parc Torotoro, tout comme le Sajama et la Réserve Eduardo Abaroa, contient un des paysages les plus beaux et impressionnants du pays. Il a également d’importantes valeurs géologiques et géomorphologiques comme le montrent les cavernes d’Umajalanta, de Chiflonqaqa et autres; on y trouve aussi des traces de dinosaures, fossiles, ruines incas et peintures rupestres. Une attraction particulière est l'impressionnante est le Canyon de la Vallée de Torotoro, où se trouve le Vergel. Torotoro est un paradis authentique pour les amoureux de la géologie, paléontologie et spéléologie. On y trouve des traces de grands reptiles de la Mésozoïque et des cavernes rofundas d'origine karstique, dispose d'une grande variété de paléontologique dans les roches du Paléozoïque, de l'âge du Mésozoïque et Cénozoïque probablement sont mal compris, sauf empreintes de dinosaures Crétacé et invertébrés fossiles du Paléozoïque. Ces restes de fossiles appartenant à des impressions et d'animaux fossilisés qui habitaient les mers et les continents, sont distribués dans toute la zone du Parc Torotoro.

Les empreintes fossilisées de dinosaures d'environ 130.000.000 années appartiennent aux dinosaures théropodes (ou carnosaurios) et sauropodes (ou brontosaure) et les fossiles marins d’environ 350 millions d’années laissent imaginer la richesse de ses ressources paléontologiques. Par ailleurs, les peintures rupestres préhispaniques découvertes dans la région.

Les maisons du parc spéléologique valeurs importantes telles que Umajalanta Caverns, Qaqa Chiflón est important de faire des études plus approfondies pour le réseau de métro dans son ensemble. Les maisons troglodytes intérieur Umajalanta petits poissons aveugles (Trichomucterus de chaverti), ils représentent une grande attraction dans le biospéléologie de domaine scientifique.

santa cruz.png

Santa Cruz et les missions Jésuites

Direction l’Amazonie, pour découvrir la région de Santa Cruz, à l’ouest du pays. C’est ici, à partir du XVIIe siècle, que les missions jésuites ont été fondées. Elles sont aujourd’hui inscrites dans leur ensemble au Patrimoine mondial de l’Humanité et constituent un héritage important pour la Bolivie. En effet, les missionnaires jésuites s’installèrent dans la région dans le but d’évangéliser les indiens, mais ils leur transmirent également de nombreux savoirs dans le domaine de l’architecture, la musique, l’agriculture et participèrent à la mise en place d’un ordre économique et social. Les missions jésuites constituent donc le témoignage du legs des connaissances européennes en Bolivie, contribuant à la création d’une culture métisse.

Cette région abrite également le Parc Amboró, en plein cœur de la forêt amazonienne. Cette excursion offre une immersion totale dans la nature, entre fleuves, rivières, cascades et piscines naturelles, le tout au beau milieu d’une végétation dense et tropicale.

Tarija.png

Tarija et la Route des vins

Une parenthèse dans le paysage bolivien. Voici comment présenter cette ville verdoyante au charme andalou et aux influences coloniales comme l’atteste le Cabildo. Tarija se veut également surprenante avec la Casa Dorada et le Castillo azul, deux édifices aux couleurs chatoyantes mandatés par un magnat bolivien du XVe siècle. En outre, la province de Tarija est propice à de charmantes escapades telles le Balnerario de Tomatitas, à 4 km de la ville. Ses piscines naturelles, ses espaces verts et ses bosquets font de ce site un lieu idéal de loisirs.

À Tarija, les amateurs de vin se feront le plaisir d’arpenter la Route des vins située au cœur de la Vallée Santa Ana. En effet, tout comme ses voisins, la Bolivie produit des cépages savoureux en plus du singani, la liqueur de raisin nationale.

Cochabamba.png

Cochabamba 

Au cœur de la Bolivie, la ville de Cochabamba est située dans les vallées centrales de la Cordillère des Andes. En se promenant dans le centre historique, la Place 14 de Septiembre est l’endroit idéal pour se détendre à l’ombre des arbres qui l’entourent. A 5 minutes de là, vous découvrez le monument le plus imposant de Cochabamba ; le Couvent Santa Teresa et son haut dôme en forme de fleur protègent les nonnes carmélite. Ces religieuses vivent totalement coupées du monde extérieur.

En s’éloignant de la ville, vous faites face à de sublimes œuvres de la nature et de l’homme. La Vallée Alto en est un bel exemple ; elle abrite une douzaine de villages agricoles comme Tarata, un village colonial aux rues pavées. Tous les jeudis, le marché fait le plein de créations artisanales, du poncho aux jeux de pyrotechnie.

Parc national madidi.png

Parc national Madidi

Quoi de mieux que de terminer votre voyage en Bolivie par un séjour dans les bras de dame nature, au Parc Madidi ! Au nord-ouest de la Bolivie, ce sanctuaire naturel protège l’une des plus grandes biosphères au monde avec ses 6 000 plantes supérieures ou encore ses 300 espèces de poisson. En visitant le Parc, vous vivez une expérience unique au cœur de la jungle !

e Parc Madidi fut créée en 1995, sa superficie est de 18957 km², il se trouve en Bolivie entre les provinces Abel Iturralde et Franz Tamayo, au nord est du département de La Paz, entouré d’autres régions protégées comme celle de Manejo, Apolobamba, la réserve de la Biosphère et terre Communautaire de Pilón Lajas et la réserve Nationale de Tambopata et le parc national de Bahuaja Sonene du Pérou à l’ouest.

 

Il est considéré comme une des réserves ayant la plus grande biodiversité au monde avec de nombreuses écorégions telles que la haute montagne, la puna, la forêt humide tropicale, la haute forêt de type yunga. La revue National Geographic place le parc Madidi dans les 20 régions ayant le plus d’intérêt touristique au monde !