ALGERIE

Dernière mise à jour : 29 nov. 2021




Bon à savoir

Pour rappel, une large partie du pays est déconseillée par le ministère des Affaires étrangères.
De par sa proximité géographique, historique, culturelle, mais aussi humaine, l’Algérie est un pays auquel se sentent attachés beaucoup de Français. Ce voisin d’en face reste pourtant assez méconnu. Après une décennie noire pendant laquelle le tourisme fut mis entre parenthèses, l’Algérie ouvre ses portes et nous invite à explorer ses contrées magnifiques. Car cet immense pays a de quoi satisfaire les attentes du voyageur. Au Nord de l’Algérie, on apprécie cette longue bande fertile dont le littoral est épargné par le béton et où les montagnes majestueuses de Kabylie ont conservé leur authenticité. L’amateur d’histoire se perd dans les ruelles des vieilles casbahs et flâne au milieu des vestiges laissés au fil des siècles par les peuples et les empires conquérants. Aux portes du désert algérien, à l’ombre d’une oasis, on goûte à l’hospitalité légendaire des hommes du Sud. Puis loin enfin, s’étend le Sahara, océan de sable et de pierres que l’on peut contempler au coucher du soleil depuis le plateau de l’Assekrem, qui fut le lieu de méditation du Père de Foucauld. L'Algérie a de nombreuses richesses à offrir, tant sur le plan culturel que naturel. C’est une chance qu’il n’ait pas cédé à la tentation du tourisme de masse, profitons-en pour lui rendre visite avant qu’il ne soit trop tard !


INFOS PRATIQUES AVANT DE PARTIR


Formalités

- Papiers (UE) :
  • passeport d'une durée de validité d'au moins 6 mois ;

  • visa ;

  • certificat d'hébergement ou confirmation d'hôtel(s) ;

  • assurance voyage et rapatriement.


Formalités d'entrée

La demande de visas est à faire auprès du consulat du pays d'origine.

Pour faire leur demande de visa touristique, les ressortissants français doivent présenter :

  • le formulaire officiel de demande de visa, téléchargeable depuis le site de l'ambassade, dûment rempli, daté et signé et en double exemplaire ;

  • un passeport valable au moins 6 mois et sa photocopie ;

  • 2 photos d'identité identiques et récentes ;

  • une attestation d'assurance voyage et assistance-rapatriement ;

  • pour une demande de visa à caractère familial, un certificat d'hébergement établi par un membre de la famille algérienne, et légalisé par la mairie du lieu d'hébergement en Algérie.

  • Voir toutes les infos et le récapitulatif des pièces à fournir sur le site de l'ambassade

Le visa de moins de 90 jours coûte 80 € (pour les plus de 12 ans). Le délai de traitement est de 14 jours maximum.

Les ressortissants belges doivent déposer leur demande de visa de tourisme auprès du service des visas du consulat général d’Algérie à Bruxelles.

  • Voir toutes les infos concernant la demande de visa de tourisme sur le site du consulat.

Les ressortissants suisses doivent également demander un visa



Langues officielles

L’arabe est la langue officielle en Algérie. C’est la langue du Coran. Elle fut importée d’Arabie dès les premières conquêtes islamiques. En Algérie, comme dans tous les pays arabes, on distingue l’arabe classique (ou littéraire, c’est la langue de l’administration et des médias) de l’arabe dialectal, langage parlé (mais qui ne s’écrit pas) qui varie beaucoup selon les régions.

Dans certaines régions de l’est, du centre et du sud du pays, on parle aussi le berbère (ou tamazight). On estime à environ 30 % la population berbérophone en Algérie.

Quant au français, hérité de l’époque coloniale, il est soit parlé, soit compris par une très grande partie de la population. La plupart des panneaux et écriteaux sont écrits en arabe et en français.




Electricité :

Vérifier si vous aurez besoin d’un adaptateur électrique ou d’une multiprise de voyage.

  • Adaptateur électrique: Non

  • Prise: Type C / F

  • Voltage: 230 V

  • Fréquence: 50 Hz

Voltage et fréquence

Le voltage et la fréquence en Algérie sont les mêmes qu’en France (230 V, 50 Hz). Vous pouvez donc utiliser tous vos appareils.

Les prises électriques

En Algérie ont utilise des prises de type C / F. En Algérie vous n’avez pas besoin d’un adaptateur. Ces prises de courant sont compatibles avec les fiches mâles de vos appareils. Prise type F peut être utilisée aussi avec la fiche mâle C et E. Prise type C peut être utilisée aussi avec la fiche mâle E et F.




Monnaie & change

Monnaie

- La monnaie nationale est le dinar algérien (DZD). En août 2021, 1 € = 160 DA, et 1 000 DA = 6,24 €.

Change

Il est possible de changer les devises dès votre arrivée auprès des bureaux de change des aéroports, dans les principales banques algériennes (Banque d’Algérie, BNA, BEA, etc.), ainsi qu’à la réception des grands hôtels et dans les ports. Certains établissements accepteront le règlement en euros de votre facture. Il est déconseillé de changer votre argent auprès des changeurs dans la rue, même si ceux-ci proposent parfois des taux très avantageux. Attention, les banques algériennes n’acceptent pas les chèques de voyage.

Cartes de paiement

Les cartes bancaires internationales ne sont pas acceptées partout. On peut les utiliser dans les grands hôtels, les agences de location de voitures, certains restaurants et dans les magasins du centre-ville d’Alger.



Circuler en Algérie

En avion : Étant donné l'importance des distances à parcourir quand on visite l'Algérie, l'avion est un mode de déplacement bien pratique, d'autant que le réseau d'aéroports régionaux du pays se révèle excellent. Sur les lignes les plus fréquentées et les moins desservies, comme Tamanrasset-Alger et Djanet-Alger, mieux vaut réserver longtemps à l'avance (à condition que cela soit possible !). Avant de monter à bord de l'avion, les passagers doivent identifier leurs bagages sur le tarmac ; les bagages non reconnus ne sont pas embarqués.


En transports en commun : Le pays renforce depuis quelques années ses capacités en matière de transport urbain.

Plusieurs projets ont été lancés dans la dernière decennie notamment le métro à Alger (introduit en 2011) ou encore le tramway, dans différentes villes de l'Algérie (il est opérationnel à Alger, Oran et à Constantine). Il a également été inauguré à Sidi Bel Abbès et en construction dans de nombreuses autres villes comme Mostaganem et Ouergla.

Pour faire face aux nouveaux défis de développement, le métro sera étendu à 34 kilomètres de voies et à 34 stations d'ici 2022.


En Bus : La compagnie nationale SNTV n'existe plus, mise sur la touche par la concurrence privée. Des compagnies privées assurent les trajets entre les grandes villes. Si ces derniers sont venus à un coût raisonnable, le confort varie énormément : vous pouvez aussi bien avoir affaire à un bus vieux et lent qu'à un véhicule moderne et climatisé. La taille des bus diffère également, certains n'ayant que 30 places.

Bien que les compagnies couvrent le territoire jusqu'à Tamanrasset, le Sud est doté d'un réseau moins dense ; Djanet, par exemple, n'est desservie que par des taxis collectifs. Les compagnies opèrent depuis les gares routières des villes principales où elles possèdent de petits bureaux. La majorité des bus effectuant un trajet longue distance partent très tôt le matin ou la nuit afin d'éviter de rouler en pleine chaleur. Pensez à réserver pour les lignes les plus fréquentées ou longue distance et arrivez à la gare au moins une demi-heure à l'avance.

Le bus est le meilleur moyen de circuler sans se ruiner. À titre d'exemple, comptez environ 650 DA pour Alger-Ghardaïa, 1 500 DA pour Ghardaïa-Tamanrasset.

A Alger, les bus partent de la gare du Caroubier.



En voiture : Avant de vous rendre en Algérie avec votre véhicule, renseignez-vous d'abord sur les facilités d'approvisionnement en carburant et en pièces détachées sur place. À votre arrivée, on vous demandera simplement les papiers de votre véhicule. Pas besoin de présenter, comme dans certains pays, de carnet de passage en douane. Une fois que vous aurez rempli les formulaires de police et la déclaration de douane, on vous délivrera une autorisation de circuler de trois mois renouvelable. Gardez bien ce document sur vous, il vous sera demandé en cas de contrôle. La carte verte européenne n'étant pas reconnue en Algérie, vous devrez souscrire une assurance à la frontière (voiture/moto 5 000/2 000 DA environ pour 30 jours).

De nombreux ferries desservent différentes villes d'Algérie au départ de Marseille, d'Alicante et d'Almeria (Espagne). Le transport d'une voiture coûte à partir de 386 € l'aller simple, un passager adulte inclus. Il est aussi possible d'arriver par la Tunisie en franchissant la frontière à Nefta.

permis de conduire Si vous souhaitez conduire votre voiture ou en louer une sur place, vous devrez vous munir d'un permis de conduire international (IDP) en plus de votre permis national. En France, vous l'obtiendrez gratuitement auprès de votre préfecture.


En taxi : Ils ,ne sont plus tous jaunes, mais ils restent facilement repérables grâce à l'écriteau en français sur leur toitures. Très pratiques pour se déplacer dans les grandes villes, ils peuvent être hélés dans la rue ou, dans les grandes villes, appelés depuis des bornes taxiphone ( cabines téléphoniques dans des kiosques).

Il existe des taxis individuels et des taxis collectifs, ces derniers effectuant des trajets prédéfinis. Il est courant, pendant les heures de pointe, de partager le taxi avec d'autres personnes. Il existe aussi des taxis inter-wilayas reliant deux grandes villes : ces derniers peuvent être collectifs.

Les taxis Algériens sont en principe équipés d'un compteur, n'oubliez pas de demander sa miche en marche. Négociez un forfait si jamais le chauffeur raconte que le compteur est " tombé en panne"...

Pour relier deux grandes villes, les taxis sont des moyens de transports moins sûrs que le train ou le car.

Petit plus : les chauffeurs connaissent les endroits touristiques.


en train : Le réseaux ferroviaire n'a pas beaucoup évolué depuis sa construction à l'époque coloniale. Il compte environ 10 000km de voies, dans le nord du pays uniquement. Les trains sont souvent ceux qui circulaient sur les lignes françaises dans les années 1960 et 1970. Ils sont donc assez vieillots et mal entretenus. Par ailleurs, les retards sont fréquents et les annulations ne sont pas rares.

Théoriquement, on peut relier Annaba, Bejaia, Chlef, Constantine, El-Affroun, Tenia et Sétif depuis Alger (se renseigner auprès de la gare centrale pour les tarifs et horaires).


Même si les prix peuvent paraître attractifs, ce moyen de transport est fortement déconseillé. En réalité, seule la ligne reliant quotidiennement Oran à Alger est à peu près sûre ( 5 à 6h de trajet quand même, contre seulement 4h en voiture.) On évitera à tout prix les trains qui relient Alger à ses banlieues, les agressions à l'arme blanche y étant assez fréquents.



Santé

Peu de risques particuliers en Algérie, sauf les troubles et maladies liés au manque d’hygiène alimentaire : diarrhées, hépatite A, typhoïde. Faites donc bien attention à ce que vous mangez et buvez. On évitera de boire l’eau du robinet ou les boissons non industrielles. Pour ce qui est de la nourriture, pensez à bien laver vos fruits (mieux à les peler) et rabattez vous sur les plats à base de viandes cuites (couscous, tajines, méchouis).

Attention aux baignades sur les littoraux proches des zones urbaines : un risque bactériologique existe. Évitez les contacts avec les animaux, en particulier avec les chiens errants.

En cas de pépin de santé, n’hésitez pas à vous rendre chez le médecin, ils sont légion en Algérie ! Les hôpitaux publics manquent souvent de moyens, mais il existe dans les grandes villes de très bonnes cliniques privées. Enfin, n’oubliez pas de souscrire une assurance « assistance-rapatriement » avant votre départ.

Vaccinations

- Comme partout, mieux vaut être à jour de ses vaccinations universelles (DTCP, hépatite B). - Les vaccins contre l'hépatite A et la typhoïde sont conseillés. - Les voyageurs ayant séjourné dans un pays touché par la fièvre jaune dans les 6 jours précédant leur arrivée en Algérie doivent présenter un certificat de vaccination contre la maladie. - Pour les voyageurs séjournant en milieu rural ou de manière prolongée (expatriation), une vaccination préventive contre la rage est recommandée.

Insectes et moustiques

Officiellement, le paludisme et la dengue n’existent plus en Algérie, mais les moustiques sont nombreux, surtout sur la côte en été, ainsi que dans le Sud. Ceux que les Algériens appellent parfois les mig (en hommage aux chasseurs de l’aviation russe) vous mèneront la vie dure si vous ne prenez pas vos précautions. Le soir, ne laissez jamais la fenêtre de votre chambre grande ouverte, avec la lumière allumée, sinon, demandez une moustiquaire à la réception de votre hôtel. N’oubliez pas de vous badigeonner de produit anti-moustique avant de vous coucher.

Pour ce qui est des scorpions et serpents, on en croise assez peu dans le Sud. Mais assurez-vous quand même que les guides qui vous accompagnent dans votre randonnée ont le matériel nécessaire pour aspirer le venin en cas de piqûre ou de morsure.


Téléphonie et internet
Téléphone

- De l'étranger vers l’Algérie : composez le 00 + 213 + indicatif de la ville + numéro du correspondant à 6 chiffres. - De l’Algérie vers l'étranger : composez le 00 + l’indicatif du pays (France : 33 ; Belgique : 32 ; Suisse : 41 ; Canada : 1) + le numéro de votre correspondant (sans le zéro qui précède tous les numéros français). - Appels intérieurs : composez le 0 + l’indicatif local + le numéro à six chiffres de votre correspondant. Pour appeler sur un mobile, composez le 061 + le numéro à six chiffres de votre correspondant.


Internet

En ville, on trouve des café-internet (les « cybers ») quasiment partout. Certains restent même ouverts toute la nuit et proposent des tarifs défiants toute concurrence : autour de 100 dinars l’heure de connexion.



La meilleure période pour partir

Les meilleures périodes pour découvrir l'Algérie sont la fin du printemps et le début de l'automne pour Alger et la côte méditerranéenne. L'été peut également y être agréable mais se révélera souvent très chaud. Dans le reste du pays, vous privilégierez l'hiver, à partir de novembre pour éviter les températures extrêmes.


Décalage horaire

En été, il y a 1h de décalage entre l’Algérie et la France (ainsi que la Suisse et la Belgique). Quand il est midi à Paris, il est 11h à Alger.

En hiver, il n’y a pas de décalage.

Tout le territoire national est situé sur le même fuseau horaire.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout