BIRMANIE

Dernière mise à jour : 29 nov. 2021




Bon à savoir

S’étendant sur près de 2000 kilomètres du Nord au Sud, la Birmanie compte avec ses presque deux fois mille kilomètres de littoral bien des splendeurs naturelles… Nature luxuriante, incroyable Lac Inlé avec son marché flottant et ses maisons sur pilotis, sublimes plages où l’eau turquoise échoue sur des plages couleur d’ivoire… votre voyage vous réserve bien des beautés. Mais ce qui marque le plus le voyageur en Birmanie reste sans aucun doute l’extraordinaire culture de ce pays. Imaginez plusieurs centaines de temples et pagodes s’élevant dans une plaine nappée de brume, tel un fantastique manteau cotonneux. Vous ne rêvez pas, vous êtes devant la plaine de Bagan, où s’établit jadis le premier royaume birman. Sur cette surface de 100 km² s’élèvent plus de 3000 pagodes et temples. La Birmanie, renommée Myanmar depuis quelques années, est aussi tristement célèbre pour les exactions commises par son gouvernement. Des signes d’ouvertures s’annoncent depuis 2011. Soyons optimistes et espérons que le peuple connaîtra prochainement la paix qu’il mérite. Car un voyage au Myanmar, c’est aussi et surtout une occasion de rencontres avec le peuple birman, réputé pour son extrême gentillesse et avide de contact avec le monde extérieur…

INFOS PRATIQUES AVANT DE PARTIR


Langues officielles

Le birman appartient à la famille tibéto-birmane. Il est la langue officielle de la Birmanie, où il est parlé comme langue maternelle par environ 42 millions de personnes




Electricité :

En principe, les hébergements sont équipés de prises à 2 broches ; un adaptateur peut dépanner au cas où... Pensez à recharger vos batteries dès que vous le pouvez, car il y a régulièrement des coupures ou des baisses brusques de tension. De même, les climatiseurs et les ventilateurs ne fonctionnent alors plus, surtout dans les hôtels de moindre gamme qui possèdent des générateurs trop faibles... ou pas de générateur du tout ! À la campagne ou dans les villes du Nord, il n’y a d’électricité que de 18h à 23h environ, même si le réseau électrique progresse à grands pas.

De manière plus générale, n’oubliez pas votre lampe de poche, smartphone pour éclairer ou une lampe frontale, d’autant qu’elle vous servira aussi pour visiter les temples et pour faire fonction de loupiote sur votre vélo de location qui n’en possédera sans doute pas.



Monnaie & change

Le Kyat est uniquement la monnaie officielle en Birmanie.

Bien que le gouvernement du Myanmar ait autorisé la circulation libre des devises étrangères, les banques sont encore réticentes à l’idée de les accepter. L’idéal serait donc de changer votre argent avant votre départ : votre banquier pourra vous fournir un taux de change bien plus avantageux qu’en Birmanie.


En revanche, si vous transitez par la Thaïlande, les guichets de change dans les aéroports pourront constituer une meilleure alternative. L’aéroport de Suvarnabhumi de Bangkok est sans doute l’excellent endroit pour obtenir le meilleur cours de l’euro ou du dollar américain. Ses guichets sont ouverts tous les jours de 8 h à 23 h. Pour rendre cette expérience aussi avantageuse que possible, demandez directement aux caissiers des dollars USD pour le Myanmar. Ils sauront immédiatement que vous avez besoin de billets sans plis ni taches.


Enfin, si vous n’avez pas eu le temps d’échanger vos billets de banque, vous devrez vous contenter des guichets de change éparpillés dans les grandes villes du Myanmar. Contrairement aux idées reçues, le meilleur endroit pour obtenir la monnaie de la Birmanie n’est pas le marché noir. En effet, ce sont les guichets d’aéroports et de banques qui offrent les meilleurs taux et la sécurité. Même les petites villes birmanes abritent des établissements bancaires qui fournissent des guichets autonomes pour votre change.


Dans tous les cas, n’ayez pas le réflexe de changer de l’argent dans les rues. C’est le meilleur moyen de se faire arnaquer, en particulier à Yangon.


Circuler en Birmanie

En avion : Depuis la France, la Belgique, la Suisse et le Canada, il n'existe pas de vols directs vers Yangon. Vous devez donc faire au moins une escale dans l'une des capitales du sud-est asiatique ou de la péninsule arabique.

Pour les déplacements domestiques, l'avion est le moyen de transport le plus rapide et le plus confortable. L'avion est à privilégier pour se déplacer dans certaines régions de Birmanie. Pour rejoindre Ngapali par exemple, vous ne pourrez vous y rendre que par avion. Le site étant extrêmement difficile d'accès par la route. La Birmanie est un pays très vaste et certaines régions ne sont accessibles que par les airs.


Si vous prenez le train, vous faites le pari d'un voyage authentique. Vous vous éloignez des paysages routiers pour plonger dans la nature birmane. Vous passez plus de temps à regarder par la fenêtre qu'à discuter avec votre voisin. Ce qui est bien dommage ! Le train n'est pas réputé pour être confortable et rapide.

En autocar : La Birmanie a investi dans la création d'une autoroute à quatre voies. Elle permet de réduire le temps de trajet en bus. Si vous souhaitez voyager à bord d'un bus, il faut faire attention à quelle compagnie vous faites appel. Il vaut mieux favoriser les Highway bus qui sont modernes et équipés de l'air conditionné. Si vous voyagez la nuit, il y a des chances pour que vous tombiez sur des véhicules très lents et inconfortables.


Pour être sûrs d'avoir une place, vous devez réserver votre billet à l'avance. Vous pouvez vous adresser aux gares routières, mais aussi à votre hôtel, à une agence de voyages ou au bureau de la compagnie, situé au centre-ville.


En voiture : Se déplacer en Birmanie peut aussi se faire en voiture. Pour votre sécurité, il vaut mieux confier la conduite à un Birman. Avec des routes abîmées, une signalisation en birman, un code de la route inexistant, cela peut vite devenir dangereux.

Alors, il est recommandé de faire appel aux services d'un chauffeur ou d'un taxi indépendant. Un chauffeur privé vous coûte entre 40 et 70 $ par jour. Ce montant peut aller jusqu'à 120 $ pour les longs trajets. Ce prix comprend l'essence, le péage, le véhicule et la rémunération du chauffeur.


Transports urbains : L'un des moyens de transport typiques de Birmanie est le trishaw (rikshaw) ou vélo porteur. C'est en fait un vélo équipé d'une banquette à l'arrière. Se déplacer en trishaw est plus abordable que le taxi, mais là aussi, vous devez fixer le prix avant de monter à bord du véhicule.

Plus typique, vous avez la camionnette-taxi ou le pick-up. Là encore, il est difficile de savoir où ils vont. Toutefois, il est toujours plus facile de discuter avec le chauffeur et donc, de connaître la destination de la ligne.

Enfin, si vous n'êtes pas pressés, vous pouvez opter pour la carriole à cheval. Vous en trouvez principalement à Bagan et Maymyo. Elles sont pratiques pour se déplacer en ville, mais elles ont l'inconvénient d'être lentes. Il faut donc prendre son mal en patience !


Santé

Aucune vaccination n’est exigée à l’entrée dans le pays. Il est impératif d’être à jour pour les vaccins « universels » : diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite B. Ajouter les vaccins contre l’hépatite A et la fièvre typhoïde (vaccin combiné).

Pour les séjours prolongés ou ruraux éloignés de plus de 48h de la capitale, le vaccin préventif contre la rage est très recommandé. Attention aux chiens, souvent porteurs de la maladie. En cas de morsure, laver immédiatement et abondamment la plaie avec du savon. Puis contacter en urgence le consulat qui doit pouvoir vous délivrer des doses de vaccin (ou vous conseiller une pharmacie qui ne vend pas de contrefaçons), ou vous faire rapatrier en urgence. Les symptômes n’apparaissent pas avant 10 à 15 jours, mais l’issue est alors toujours fatale. La vaccination est indispensable pour les séjours longs et en zones rurales. Elle consiste en trois injections. Il peut être fait par tout médecin, délivré par tout pharmacien. N’oubliez pas que même lorsqu’on est déjà vacciné, il faut se faire injecter aussi vite que possible le rappel, puis une autre dose 24h après.

L’encéphalite japonaise sévit en permanence. C’est une maladie grave. La vaccination est d’autant plus recommandée que les séjours ruraux seront longs, en particulier dans les zones de rizières.


Communication

- De la France vers la Birmanie : 00 + 95 + indicatif de la ville (sans le 0) + numéro du correspondant. - De la Birmanie vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant à 9 chiffres (sans le « 0 »).

- Coût des communications : un appel vers l’Europe coûte environ 5 $/mn depuis les petites boutiques téléphoniques, plus encore dans les hôtels. C’est donc très, très cher. Sinon, à Yangon et dans les grands lieux touristiques, où à l’aéroport dès l’arrivée, on peut acheter une carte SIM et un peu de crédit pour trois fois rien.

Même si l’accès à Internet est aujourd’hui libre au Myanmar, les connexions restent capricieuses, lentes et instables en dehors de Yangon, Mandalay et Bagan. Ce qui n’empêche pas la quasi-totalité des hôtels, mais aussi de plus en plus de restos et de bars de le proposer, le plus souvent gratuitement.



La meilleure période pour partir

La meilleure période pour partir en Birmanie et admirer mille stupas graciles émergeant d’une brume poudrée, s’étend de novembre à mars : après la mousson et avant les grosses chaleurs. Pensez à réserver à l’avance votre voyage !


Le climat est tropical en Birmanie. Rangoon, au sud, est plus humide et exposé à la mousson. La région de Pagan et Mandalay, au centre, est plus chaude et plus sèche.

Trois grandes saisons découpent l’année en Birmanie. La saison chaude, de mars à mai, avec des températures avoisinant les 35°C et des pointes à plus de 40°C à Mandalay et Pagan. À cette période, on trouve un peu de fraîcheur dans les régions montagneuses du nord, l'État shan (Kalaw, Pindaya...), le lac Inle ou sur la côte.

La mousson, de juin à octobre, apporte des pluies fréquentes et des températures au-delà de 30°C. Les précipitations varient selon les régions : les averses restent sporadiques dans la région de Pagan et de Mandalay, par contre les pluies sont très abondantes dans le delta de l'Irrawaddy et rendent impossible tout voyage dans la province de l'Arakan. À cette période, Rangoon est noyée sous la pluie (surtout en juillet-aout) et les côtes birmanes ne sont pas à l’abri des cyclones.

La saison fraîche, avec des températures plus tempérées, en-dessous de 30°C, dure de novembre à mars, avec un bon ensoleillement. Les pluies cèdent la place aux éclaircies, les températures sont douces et l'humidité moindre. Voyager à cette saison est des plus agréables.


Décalage horaire

5h30 de plus qu’en France en heure d’hiver et 4h30 en été. Si vous venez de Thaïlande, il faut retarder votre montre de 30 mn.










gif

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout