CAMBODGE

Dernière mise à jour : 29 nov. 2021




Bon à savoir

Ressentez l’émerveillement d’une vie devant la splendeur des temples d’Angkor ! Les années sombres du Cambodge sont bel et bien révolues, le pays est ouvert au monde, et les voyageurs viennent toujours plus nombreux pour découvrir le majestueux site d’Angkor, perle du tourisme reconnue internationalement. La cité d’Angkor connut un destin hors du commun : oubliée pendant plusieurs siècles, redécouverte par les Français en 1907 et à nouveau tombée dans l’oubli, les voyageurs redécouvrent ses secrets depuis une vingtaine d’années. Construite entre les 9ème & 14ème siècles, Angkor était alors l’une des plus grandes villes au monde et c’est aujourd’hui un des sites les plus visités au monde ! S’il est difficile de se retrouver seuls face à ces sublimes temples, à l’image des explorateurs du début du 20ème siècle, les découvrir via Evaneos.com vous garantit une approche hors des sentiers battus, et loin des troupes de touristes. L’enchantement est garanti ! En plus, le Cambodge a d’autres richesses à offrir au voyageur curieux : à l’image de Rose, membre de la communauté Evaneos.com, ce que vous retiendrez de votre voyage, hormis les magnifiques sites visités, ce sera sans doute « la gentillesse et la disponibilité des Cambodgiens » que vous aurez la chance de rencontrer pendant votre voyage…

INFOS PRATIQUES AVANT DE PARTIR


Papiers et visas

Obention du visa auprès du consulat du Cambodge

Tout voyageur se rendant au Cambodge est tenu de posséder un passeport valable encore au moins 6 mois après le retour, et un visa de tourisme. Une seule entrée et un séjour de 30 jours maximum. Notez que les ressortissants français sont exemptés de visa pour les séjours qui n’excèdent pas 15 jours au Vietnam. Se renseigner avant, car cette disposition peut toujours évoluer.

Les mineurs doivent être munis de leur propre pièce d’identité (passeport pour le Cambodge). Pour l’autorisation de sortie de territoire lorsque les enfants ne sont pas accompagnés par un de leurs parents, chaque pays a mis en place sa propre régulation.

On peut obtenir le visa auprès du consulat du Cambodge de son pays d’origine, en présentant une photo d’identité, le passeport et sa photocopie, un formulaire par personne à remplir (téléchargeable sur le site de l’ambassade, voir plus bas), y compris pour un enfant mineur. Visa par correspondance possible.


Obention du visa à l'arrivée

Le visa on arrival peut être obtenu à toutes les frontières terrestres et dans les aéroports internationaux. Il est valable 30 jours. Mieux vaut être en possession d’un billet retour, car certaines compagnies rechignent parfois à embarquer des passagers sans visa ni billet retour. Aux aéroports de Phnom Penh ou de Siem Reap, prévoir plusieurs photos d’identité et environ 30 $ (petit supplément si vous arrivez sans photo), mais prévoyez un peu plus large, ça peut toujours changer.

Aux frontières terrestres, officiellement, c’est le même tarif. Mais dans la réalité, visa ou pas, on vous réclamera un supplément officieux qui peut aller de 5 à 10 $.... Et attention, assurez-vous que les frontières sont bien ouvertes.


Obention du visa sur Internet (e-visa)

Par Internet : le ministère cambodgien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale propose d’obtenir un e-visa touristique sur evisa.gov.kh. Il suffit de compléter le formulaire, de télécharger une photo et de régler par carte de paiement (environ 36 $ ; attention aux sites frauduleux qui parfois vous font payer bien plus). Vous recevez votre visa par courrier électronique sous 3 jours. Il ne reste plus qu’à l’imprimer en 2 exemplaires (pour le présenter à l’arrivée et au départ).

Mais, attention, le visa électronique n’est pas accepté aux postes-frontières terrestres et maritimes qui ne sont pas équipés pour lire ce type de visa.

Un tableau est disponible sur le site avec les points d’entrée et sorties valides (« Check and change » puis « Name of port »).



Langues officielles

La seule langue dont l'utilisation est officiellement reconnue dans l'administration, la politique, les communications officielles ou encore les médias est le khmer. Elle appartient aux langues austro-asiatiques.




Electricité :

Le voltage au Cambodge est de 220 volts/50 hz, comme en France. Les prises sont également identiques mais certains hôtels sont équipés de prises type G (britanniques). Si vous avez besoin de vous procurer un ou plusieurs adaptateurs, vous pouvez facilement en trouver en magasin ou sur les marchés.

Malgré une amélioration de la production électrique au Cambodge de près de 75 % durant ces dernières années, les coupures de courant restent tout de même fréquentes surtout pendant les mois de fortes chaleurs. Pour remédier à cela, la plupart des hôtels et des restaurants ainsi que certains immeubles disposent de générateurs électriques de secours. Les coupures peuvent durer quelques minutes comme elles peuvent durer plusieurs heures. il est recommandé d’emporter une lampe torche avec vous au cas où cela vous arrive pendant la nuit.



Monnaie & change

Deux monnaies sont officiellement utilisées eu Cambodge. Le dollar américain et le Riel (KHR). Les prix sont indiqués en dollars et en riels surtout dans les marchés locaux. Les distributeurs de billets en dollars ou en riels. Lorsque vous payez en dollars, on vous rendra la monnaie en dollars et en riels pour les sommes inférieures à un $us. Pas pièces de monnaie, ce sont les riels qui en font office.

1$ américain équivaut à 4000 riels à plus ou moins 200 riels

Les billets déchirés ou trop abimés sont souvent refusés.

L’Euro n’est pas beaucoup utilisé et si vous l’utilisez le vendeur vous calculera le change vraiment en sa faveur…

A un instant T il est préférable de changer les euros en $us dans les petits changes en bordure des grands marchés au Cambodge.

Avec les banques vous ne pouvez retirer plus de 2.000$us que si vous en avez informé votre banque avant le départ.

Pour changer il faut aller dans les petits bureaux de changes :

On les trouve en ville et surtout aux abords des marchés, vous ferez bien des économies, vous pouvez vous faire accompagner par le guide mais ces petits changes sont sérieux et les billets sont poinçonnés. C’est dans l’aéroport et les banques que le taux de changes sera le moins avantageux pour vous.

Pour retirer l’argent avec les cartes Mastercard ou Visa :

Dans toutes les villes du Cambodge vous avez des ATM vous pouvez donc retire des $us ou des riels mais il n'est pas conseillé de retirer de riels, utilisez les dollars américain, les riels ne servant que de petite monnaie au Cambodge. Les cartes visas et Mastercard sont acceptées presque partout comme moyen de paiement, dans les restaurants, hôtels.



Circuler au Cambodge

C’est bien connu, circuler au Cambodge lorsqu’on en a pas l’habitude n’est chose aisée. Entre le bruit des klaxons, le non-respect des règles du code de la route ainsi que celles de sécurité, pas étonnant que certains puissent être “déroutés”. En effet, les règles de priorité au Cambodge ne s’appliquent pas, “c’est à celui qui forcera le passage le premier”. Même chose en ce qui concerne la sécurité, ne soyez pas étonné de voir quatre personnes sur un même scooter sans casques.



En vélo : Rouler à vélo à travers les villes du Cambodge pourra relever du défi car certaines sont plus adaptées que d’autres au vu de la densité de la circulation. Raison pour laquelle vous trouverez peu de cycliste à Phnom Penh par exemple. La chaleur risque également d’être un frein selon la période de votre voyage au Cambodge.

Cependant, ce mode de transport est très bon marché. Vous pourrez louer un vélo de ville pour moins de 3€ par jour ou un VTT pour moins de 5€.


En Tuk-Tuks L’utilisation des Tuk-tuks et autres rickshaws est très courante au Cambodge. Ils se différencient par leur capacité d’accueil ; jusqu’à 3 personnes pour les rickshaws contre 5 personnes pour les Tuk-Tuks. Il ne sera d’ailleurs pas compliqué d’en trouver puisqu’ils sont présents à chaque coin de rues. Cependant, de nombreux chauffeurs ne savent pas lire un GPS voir parler anglais. Veiller à connaître son itinéraire sera donc vivement recommandé pour indiquer le chemin au chauffeur s’il ne connaît pas la route.



En scooter :Pour les plus aventuriers, louer un scooter offrira davantage de liberté et sera plus économique que le tuk-tuk si vous vous déplacez souvent. Comptez environ 7€ la journée de location avec le casque fournis. Aucun permis international n’est demandé pour conduire une moto de moins de 125cm3, seul le passeport doit être fourni comme caution du véhicule. Il faudra cependant avoir le cœur bien accroché pour éviter les queues de poisson et autres habitudes routières locales. A noter également qu’un bon sens de l’orientation sera également nécessaire pour connaître la ville et y circuler librement.



En autocar : Moins chers que le tuk-tuks, pour quelques dizaines de centimes d’euros vous pourrez facilement vous déplacer en ville. Les arrêts de bus sont desservis quotidiennement de 5h30 à 20h30 ce qui pourra être une bonne alternative aux tuk-tuks et rickshaws. De plus, vous bénéficierez de davantage de sécurité tout en évitant d’avoir à négocier les prix.


Bien moins cher que l’avion pour des déplacements au Cambodge d’une ville à une autre, vous pourrez compter sur les nombreuses compagnies de bus que compte le pays. Les tarifs diffèrent selon le type et l’état du véhicule choisi mais également sur le temps de trajet. Par ailleurs, l’horaire de départ va également influencer le prix. Ainsi, un trajet Phnom Penh- Siem Riep peut passer d’environ 5€ pour 7 heures de bus à 12€ pour 5 heures en minivan.



En voiture/taxi : Vous pourrez également trouver les traditionnels taxis pour lesquels vous devrez débourser environ le double d’un tuk tuk. Ils offrent davantage de sécurité que les deux-roues mais le temps du trajet risque d’être un peu plus long puisqu’ils ne peuvent se « faufiler » entre les voitures comme le font si bien les scooters.



Santé

Aucune vaccination n'est obligatoire pour les voyageurs en provenance d'Europe.

Sont très fortement conseillées :

- Les vaccinations « universelles », encore plus utiles là-bas. Diphtérie, tétanos, polio, coqueluche : un rappel tous les 20 ans à partir de l'âge de 25 ans, pour les personnes qui ont eu un suivi régulier de leurs rappels. Hépatite B.

- Rougeole : maladie potentiellement grave, très contagieuse, à transmission respiratoire nécessitant une à 2 doses de vaccins en fonction de la date de naissance.

- Hépatite A : absolument indispensable. Après la première injection (protectrice 15 jours plus tard, à quasi 100 %), une seconde injection faite 6 à 18 mois plus tard entraîne très vraisemblablement une immunité à vie.

- Typhoïde : parfois utile pour des séjours prolongés ou effectués dans mauvaises (voire très mauvaises) conditions d’hygiène alimentaires Immunité : partielle (50 à 65%) pendant 3 ans. Il existe également un vaccin combiné hépatite A + typhoïde, le Tyavax.

- La rage : attention particulièrement aux chiens, souvent porteurs de la maladie, mais tous les mammifères peuvent être vecteurs. Le délai moyen d’apparition des symptômes est de 3 semaines à 3 mois mais il peut être plus rapide et l’issue est alors toujours fatale. Le vaccin avant le voyage peut être délivré par tout pharmacien et les 3 injections (J0, J7, de J21 à J28) peuvent être réalisées par tout médecin (en cas de difficulté d’approvisionnement du vaccin, ne pas hésiter à contacter un centre de vaccinations). En cas de morsure, laver immédiatement et abondamment la plaie avec de l’eau et du savon pendant 15 mn. Puis se rendre dans un centre de vaccination antirabique, indiqué par les services médicaux locaux ou votre compagnie d’assistance. Attention, même lorsqu’on est déjà vacciné, il faut malgré tout consulter et faire 2 injections de rappel (à 3 jours d’intervalle).

- L’encéphalite japonaise : elle sévit en permanence. C’est une maladie grave. La vaccination est d’autant plus recommandée que les séjours ruraux seront longs, en particulier dans les zones de rizières.


Communication :

Pour communiquer vers la France depuis le Cambodge, il faut composer le 001 + 33 + le numéro de votre correspondant sans le zéro du début (i.e. ne pas inclure le 0 du 06 XX XX XX XX). Pour communiquer vers le Cambodge depuis la France, composez le 00 + 855 + l’indicatif de la ville sans le 0 + le numéro de votre correspondant.


Depuis plusieurs années, le réseau téléphonique du Cambodge se développe relativement bien. Pour pouvoir téléphoner au Cambodge il vous suffit donc de vous procurer une SIM cambodgienne. Les prix pratiqués à l'aéroport sont alignés avec ceux des boutiques en ville. En plus, tous les opérateurs sont alignés en rang d'oignon au même endroit: pratique pour faire son shopping et comparer sans avoir à faire des kilomètres de shops en shops !

  1. Cellcard : plus avantageux pour utiliser internet

  2. Smart : plus avantageux pour les appels

De nombreux cybercafés sont présents dans les grandes villes. Leurs coûts varient entre 2 000 et 9 000 Riels de l’heure. Sachez également que la plupart des hôtels, guesthouses, bars ou encore restaurants disposent de réseaux WiFi gratuits avec des connections de plus ou moins bonne qualité.


La meilleure période pour partir

Le climat du Cambodge est tropical avec des températures chaudes toute l’année et deux saisons bien marquées : la saison des pluies de mai à octobre et la saison sèche de novembre à fin avril. Les températures maximales varient entre 30°C en décembre à 35°C en avril. Il fait donc très chaud toute l’année même durant la mousson.

  • Préférez les mois de janvier, février, mars et avril ainsi que novembre et décembre durant la saison sèche.

  • Évitez les mois pluvieux de mai, juin, juillet, août, septembre et octobre : c’est la saison humide à déconseiller.


Décalage horaire

5h de plus qu’en France (6h en hiver). Quand il est 12h à Paris, il est 17h à Phnom Penh, en été.




7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout