L'ASIE

Dernière mise à jour : 3 nov. 2021




BON A SAVOIR

Qui n'a pas déjà rêvé de découvrir l'Asie ? Ce continent synonyme de dépaysement, où la vie y est moins chère. Un périple fabuleux vous y attend si vous êtes prêt à à subir un choc culturel...mais pas de panique, la vie en Asie est fondamentalement très différente du reste du monde. Alors afin de partir à la rencontre de sa population extraordinaire, il faut bien préparer son voyage afin de gérer au mieux comme si vous étiez un vieil habitué et éviter les ennuis.


Quelques conseils avant de partir


L'argent en Asie

De nos jours, la totalité des pays asiatiques acceptent l'euro.

La devise internationale de référence reste le dollar US.

par ailleurs, si vous désirez effectuer un achat important, un bon restaurent ou encore un hôtel couteux, favorisez le dollar US.

En Asie, tout se négocie. La plupart des magasins n’affichent pas leurs prix. Et pour cause: le prix est clairement variable. Gardez le sourire, soyez bon acteur et négociez vos produits, dans la limite du raisonnable (moitié prix maximum).

Si vous voyagez dans plusieurs pays et que vos visas d’entrée sont déjà payés, gardez bien

les reçus qu’on vous a fournis. Il servent de preuve de paiement et vous permettront d’éviter des taxes parfois très chères. Vous aurez cependant la mauvaise surprise de devoir payer quelques dollars supplémentaires à certaines frontières.

Pensez à prendre du cash car même si l'usage de la carte bleue se répand de plus en plus dans les établissements internationaux, elle reste néanmoins très confidentiel. Prévoyez de retirer de l'argent en conséquence. Dans les grandes villes, un distributeur automatique de billets ne sera jamais bien loin, mais méfiez-vous des zones plus confidentielles ou des spots très connus. Vous risquez bien de vous trouver face à un ATM vide.

Ce n'est ni nouveau ni exclusif aux pays d'Asie, les voyageurs sont des proies parfaites pour les petits ou gros malfaiteurs, un vol est bien vite arrivé. De quoi gâcher des vacances ! Il vous suffit de rester toujours attentif à vos affaires. Pour ne pas tenter le diable, pensez sécurité. Portez votre sac à dos devant vous dans la foule ou les transports, pensez à enfiler des vêtements avec des poches qui ferment, gardez une main sur votre appareil photo et votre téléphone, un œil conscient sur votre argent. N'emportez jamais tout votre liquide avec vous, vous pourriez le regretter amèrement !

Attention à la contrefaçon : Trop de touristes tombent encore dans le panneau de la contrefaçon. Sans compter l'argent gaspillé dans un produit défectueux, vous pouvez avoir de sérieux ennuis si la douane trouve une contrefaçon dans votre valise. Un faux sac Vuitton vous coûtera une jolie amende et, évidemment, la confiscation de l'objet. Les contrôles se sont renforcés et certaines destinations (comme la Thaïlande) sont particulièrement surveillées. Ne tentez pas le diable pour un produit qui n'en vaut pas la peine et n'oubliez pas que derrière ces produits attractifs se cachent des réseaux peu recommandables qui financent en partie leurs méfaits par la vente de contrefaçons.


LES MOYENS DE TRANSPORTS EN ASIE


- le "tuk-tuk"(ou rickshaw)

Les tuk-tuk sont un moyen de transport très pratique en ville. Le problème, c’est le comportement des chauffeurs, qui peut déranger les voyageurs non expérimentés. En effet, ils n’hésitent pas à vous prendre pour cible et à vous héler, quitte à devenir franchement lourds. La meilleure réaction à avoir (si vous n’êtes pas intéressé par leur service) est de les repousser gentiment, par un « non » de la tête. Gardez votre calme et ignorez-les: rien ne sert de leur répondre violemment, vous passerez juste pour un touriste idiot.

- Prendre le bus ?

Les bus sont bien souvent les meilleurs transports lorsqu'il s'agit de se déplacer d'une ville à une autre, sur de longs trajets. Des bus touristiques ou bus de nuit sont destinés à cela, plus ou moins confortables, souvent très abordables.

En ville, les transports locaux sont certes le moyen de transport le moins cher, mais c’est également le moins confortable et le plus compliqué. Soyez sûr de vous avant de l’emprunter.

Choisissez la facilité, prenez le taxi

Si le code la route vous semble obscur dans certains pays, ne tentez pas la location de véhicule et préférez le taxi. Les chauffeurs de taxi sont les rois de la circulation. Pour bien choisir son taxi, il faut cependant connaître quelques trucs. Selon le pays que vous visitez, les taxis sont équipés ou non d'un taximètre (compteur):

Taxi équipé d'un taximètre: veillez à ce que le chauffeur enclenche le décompte au départ. S'il ne le fait pas, demandez-le lui. Si vous tombez sur un chauffeur récalcitrant, Cherchez-en un autre.

→ Taxi non-équipé de taximètre: pour ne pas prendre de risque, demandez toujours le prix de la course d’un point A à un point B avant de monter en voiture. Si vous trouvez que le tarif est excessif, vous pouvez négocier (dans la limite du raisonnable, toujours). Si le chauffeur refuse, laissez tomber et demandez à un autre taxi.

Dans certains pays, comme au Vietnam, il existe de vraies compagnies de taxis et des voitures déguisées en taxi. Pour déceler le vrai du faux, observez bien la voiture et son chauffeur: le véhicule doit être propre, le logo de la compagnie doit être conforme (attention aux contrefaçons habilement exécutées), le chauffeur doit porter un uniforme aux couleurs de sa voiture.

- "Grab", communément appelé Uber en France

Il s’agit d’une application qui permet de trouver en quelques minutes un chauffeur à proximité pour être déposé au point placé au-préalable sur une carte. Le principe est tout ce qu’il y a de plus simple, c’est pourtant révolutionnaire pour les voyageurs.

Sur l’application, le prix de la course est annoncé, le lieu de pick-up et de drop également. C’est une vraie tranquillité d’esprit. Fini les galères d'incompréhension !

La seule condition pour utiliser Grab, c’est de posséder un numéro local. Rien de bien difficile, il vous suffit d’acheter une carte SIM et une recharge incluant de la data. L’application est déclinée en anglais et reste facile d’utilisation.


L'EAU ET LA NOURRITURE EN ASIE


Soyez attentif à ce que vous mangez

La cuisine délicieuse de l'Asie et sa gastronomie variée séduira les plus curieux et les plus gourmands. Attention cependant si vous avez la digestion instable, une petite tourista sera parmi vous. Cela peut faire partit des désagréments d'un voyage en Asie

Cependant, les risques d’intoxication sont bien plus importants si vous ne prenez pas quelques précautions. Méfiez-vous des stands de street-food, soyez attentif à l’hygiène des cuisines. Privilégiez les restaurants qui indiquent nettoyer ses légumes à l’eau potable ainsi que les endroits qui attirent locaux et touristes. C’est une excellente échelle de jugement: plus il y a de fréquentation, plus il y a de chances de bien manger. Si vous n'avez pas l'habitude de manger épicé, ne vous mettez pas bêtement à l'épreuve du feu. Votre corps risque de sévèrement vous punir par la suite.

L'eau : conducteur de maladies

Prenez garde aux glaçons, ce sont de vrais nids à moisissures et des concentrés d’eau non potable. Si vous le pouvez, demandez vos boissons « sans glaçons ». Buvez de l’eau en bouteille et vérifiez que le bouchon soit toujours scellé et l'eau claire avant de la consommer. Ne buvez jamais l’eau du robinet.


QUELQUES GÉNÉRALITÉS ET CONSEILS PRATIQUES SUR LE VOYAGE EN ASIE


- Observez

Dès votre arrivée, observez le comportement des gens dans la rue : le sens de la marche, leur façon de traverser la route, leur comportement dans les lieux sacrés, dans les magasins, etc. Vous pourrez ainsi ajuster vos habitudes de vie et vous fondre dans le décor. Un touriste respectueux des pratiques du pays qu’il visite est un bon touriste !

- levez-vous tôt

Si vous préférez faire vos visites dans le calme, levez-vous le plus tôt possible et rendez-vous aux spots touristiques dès l’heure d’ouverture. Vous éviterez ainsi le flux de touristes qui pollue vos photos de vacances. Cela vous permettra également d’éviter les grosses chaleurs qui, en pleine journée, peuvent être très désagréables.


- Notre regard sur la misère

C'est le lot des pays en voie de développement. Vous risquez bien d’être confronté à la pauvreté, sous toutes ses formes. Des personnes âgées, des mères et leurs enfants ou des enfants seuls qui mendient dans la rue. Personne n’aime voir cela et c’est l’un des aspects les plus difficiles à encaisser quand on voyage en Asie.

Rien ne vous empêche de leur donner une pièce mais sachez que des réseaux mafieux exploitent bien souvent les enfants pour soutirer de l’argent au touriste attendri. Cet argent ne revient donc pas à celui qui en a le plus besoin. Alors pour aider ces gens, rien de mieux que participer à l’économie nationale : faites vos courses au marché, consommez local. Vous contribuerez à la richesse du pays plutôt qu’à celle des trafiquants d’humains.


- Photographiez les gens, mais pas n'importe comment

Avant de dégainer votre appareil photo soyez discrets et respectueux de votre sujet. Personne n’apprécie d’être pris en photo par un étranger, gardez ceci en tête. Vous pouvez également demander à la personne sa permission, c'est tout de même la moindre des choses. Restez également discret pour photographier les moines en procession, souvent pris pour des bêtes de foire par les touristes. Quant aux saddhus, ils accepteront volontiers de prendre la pose pour vous en échange de quelques pièces, de cigarettes parfois ou autres denrées utiles à leur existence ascétique. C’est ainsi qu’ils survivent, ne vous offusquez donc pas s’ils demandent une contrepartie.



gif






11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout