TOP ACTIVITES ALGERIE - Ghardaïa






Découvrir Ghardaïa

Dès sa fondation, la ville a eu une vocation commerciale et a donné son nom par extension à la pentapole. C'est pourquoi on y trouve tous les services (transports, commerces, hébergement...) dans une Ghardaïa nouvelle poussée hors des remparts, le long de l'oued M'Zab. Longeant l'oued M'Zab, on entre dans Ghardaïa par une large avenue bordée sur un côté d'arcades sous lesquelles s'abritent quantité d'ateliers mécaniques.


Découvrez toutes les activités en Algérie






aéroport de Ghardaïa-Noumérat International


Visiter Ghardaïa: Après le centre commercial marqué par les trois rues principales (rue Emir-Abdelkader, rue du 1er-Novembre et rue Ahmed-Talbi), il faut passer une porte ouverte dans l'axe de la rue Emir-Abdelkader pour déboucher sur la vaste place du marché bordée d'arcades chaulées. Puis, sur la gauche, il faut passer sous une porte ouverte dans la plus grande longueur de l'esplanade pour pénétrer dans la " vieille " Ghardaïa. L'atmosphère change tout à coup. La lumière, rendue moins agressive par la proximité ocre des murs, laisse entrevoir les vieillards qui surveillent la rue du seuil d'une minuscule boutique, les enfants qui se faufilent entre mobylettes et ânes chargés de provisions ou de gravats d'une rénovation et les silhouettes blanches et anonymes des femmes pressent le pas avant de disparaître. Au fur et à mesure de l'ascension, les rues sont de plus en plus étroites et tortueuses, se transformant parfois en véritables escaliers. Certaines d'entre elles sont des impasses desservant plusieurs foyers. Par les portes basses laissées ouvertes mais voilées par un rideau, on entend sans jamais pouvoir y glisser un oeil indiscret, la vie des familles.

De chaque côté des portes, des petites niches fermées par une porte en métal ajourée abritent les compteurs de gaz et d'électricité. De temps en temps, on est ébloui par l'éclat bleuté d'une citerne d'eau en métal fixée sur le toit d'une maison, à côté de la parabole.

On arrive enfin à la mosquée dont le minaret aux quatre doigts tendus vers le ciel comme un appel à la présence divine et légèrement penché, non pas pour résister au vent mais parce que la main d'homme est imparfaite, domine la ville.



Le souk de Ghardaïa

La place du marché de Ghardaïa, de forme rectangulaire, est entourée d’une galerie d’arcades sous lesquelles se trouve une kyrielle d’échoppes. L’artisanat local s’invite dans ces petits commerces à travers bijoux, tapis, tissus, poterie, articles en cuir… Les étals sont achalandés d’un florilège de dattes. Le souk de Ghardaïa est très animé. Vous y trouverez de jolis souvenirs à rapporter à vos amis.



 

Le marché à la criée de Beni-Isguen

C’est vraiment une curiosité à ne pas rater. A partir de 16h, ce marché ancestral s’ouvre sur la place Lalla Achou. Pour la petite histoire, on raconte qu’il y a fort longtemps, cette femme avait offert ce terrain à la communauté pour se faire pardonner d’être arrivée en retard à la prière. Le marché aux enchères de Beni-Isguen – sorte de marché aux puces – est animé par des “commissaires-priseurs”. Tout s’y vend : bric-à-brac, anciens tapis, ustensiles de cuisine, robinetterie, fripes. Ce marché, qui fait partie de l’histoire et du patrimoine de Beni-Isguen, ouvre tous les jours à l’exception des vendredis et des jours fériés.


Découvrez toutes les activités en Algérie


 

La cité de Beni-Isguen

Cette cité millénaire est construite en amphithéâtre. Beni-Isguen est bordée de remparts. Des écriteaux rappellent les interdictions : fumer, prendre des photos, se balader en bermuda ou débardeur. Des guides sont disponibles à l’entrée de la ville. Arpentez la cité jusqu’à son sommet à flanc de collines. Point culminant de cette cité : la tour Cheikh Belhadj ou tour Boulila, construite au 16e siècle en une seule nuit, selon la légende. Admirez également la palmeraie de Beni-Isguen, qui se déploie tout au long de oued N’tissa.



 

Les palmeraies luxuriantes

Une balade dans l’une des nombreuses palmeraies de Ghardaïa s’impose. Un paradis végétal, plein de fraîcheur vous attend. Outre les palmiers donnant les délicieuses “Deglet Nour”, dattes mielleuses à souhait, des arbres fruitiers produisent des oranges, citrons, grenades, figues, certifiés bios. Goût divin ! Observez également le système ingénieux d’irrigation. Cette technique communautaire est très ancienne.


 

La station thermale de Zelfana

Située à 67 km à l’est de Ghardaïa, la ville de Zelfana compte un grand nombre de sources thermales. Cette eau d’une température de plus de 40 degrés, riche en sels minéraux et en chlorure de sodium, possède des vertus thérapeutiques. Une petite cure et hop ! Adieu rhumatisme, courbatures et stress !

 

El Atteuf, la doyenne des ksours

Surnommée “la mère de tous les ksours”, El Atteuf est la première ville édifiée dans la vallée du M’zab. Cette ville authentique, qui abrite la mosquée de Cheikh Sidi Brahim, a inspiré Le Corbusier dans sa conception de la chapelle de Ronchamps, en Haute-Saône (France) en 1955.


Découvrez toutes les activités en Algérie

 

Excursion dans les dunes de Sebseb

Prévoir une sortie dans les dunes de Sebseb en passant par les oasis de Metlili. Les dunes aux tons ocres y sont féeriques !


 

Découvrez toutes les activités en Algérie

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout