TOP ACTIVITES CHINE - Zhouzhuang






Découvrir Zhouzhuang

Située à proximité de la ville de Kunshan, entre Suzhou et Shanghai, dans la province du Jiangsu, Zhouzhuang est une petite ville ancienne, parcourue de nombreux canaux. Elle est souvent considérée comme étant la plus belle ville de canaux de Chine. Zhouzhuang fut fondée il y a plus de 900 ans, et compte de nombreuses maisons construites sous les dynasties des Ming et des Qing. Certaines (une centaine) sont dotées de cours traditionnelles, d’autres (une soixantaine) de portails voûtés en briques sculptées. La ville est entourée de tous côtés par des lacs, et la meilleure façon de profiter de la beauté des lieux est de cheminer le long des allées épousant le tracé des canaux, que franchissent des ponts en pierre. À chaque coin de rue se déploie un nouveau tableau. Le soir, l’atmosphère est féerique, les myriades d’étoiles scintillant dans le ciel semblant répondre aux éclairages illuminant la ville.







Aéroport de Shanghai Pudong (PVG) est l'aéroport le plus proche

Le moyen le moins cher de se rendre de Aéroport de Shanghai Pudong (PVG) à Zhouzhuang est en bus qui coûte €8 et prend 3h 50m.

Le moyen le plus rapide pour se rendre de Aéroport de Shanghai Pudong (PVG) à Zhouzhuang est de prendre un taxi ce qui coûte €45 - €60 et prend 1h 24m.

La distance entre Aéroport de Shanghai Pudong (PVG) et Zhouzhuang est de 92 km. La distance par la route est de 115.1 km.


Comment s’y rendre et circuler ?

  • Bus : il est facile de se rendre à Zhouzhuang en bus. Il y a deux grandes lignes de bus : Suzhou-Zhouzhuang et Shanghai-Zhouzhuang. Des bus partent ainsi de la gare routière Nord de Suzhou toutes les 20 minutes entre 7h05 et 17h. 7 bus environ partent chaque jour de la gare routière de Shanghai à destination de Zhouzhuang.

  • Ferries : la rivière Jishui relie Zhouzhuang à Shanghai et Hangzhou. De Hangzhou, il est possible de se rendre à Zhouzhuang en prenant l’un des bateaux circulant sur le grand canal Hangzhou-Pékin. Vous n’oublierez pas de sitôt les paysages qui jalonnent le parcours.

  • Communication locale: véhicules et bicyclettes ne sont pas permis dans cette petite ville, mais les petits bateaux sont le seul moyen à transporter.


Zhouzhuang : Les incontournables


Les ponts jumeaux

Le pont de Yong’an et le pont de Shide, surnommés les ponts jumeaux, se trouvent dans le nord-est de Zhouzhuang. Ils ont été construits entre 1573 et 1619.

Le secteur est traversé par deux rivières : la Yinzi et la Nanbei. Ces deux ponts ont été bâtis pour permettre de les franchir. L’un est orienté nord-sud, l’autre est-ouest. L’un est doté d’une arche arrondie, l’autre d’une arche carrée et ils sont agencés l’un et l’autre de telle façon qu’ils ressemblent à une clef ancienne (on les surnomme d’ailleurs aussi les « ponts de la Clef »). En 1984, Chen Yifei, un jeune artiste d’origine chinoise résidant aux États-Unis, fit un tableau des ponts jumeaux qu’il nomma « Souvenirs de ma ville natale ». Ce tableau, ainsi que 37 autres œuvres de l’artiste, furent achetés par un magnat du pétrole américain, le Docteur Armand Hammer. Par la suite, ce tableau fut notamment présenté à Deng Xiaoping.


 

Le pont de Fu’an

Le pont de Fu’an se trouve à l’extrémité orientale de la rue Zhongshi. Il enjambe la rivière Nanbeishi pour mener à la rue Nanbeishi.

Il fut bâti en 1355, puis fut reconstruit par la suite par Shen Wansi, le frère cadet de Shen Wansan, qui était l’un des hommes les plus riches de Suzhou au XIVe siècle. Deux hautes maisons aux poutres sculptées et aux chevrons peints se dressent à chacune des deux extrémités du pont. Des restaurants proposant de la cuisine typique de la région, ainsi que divers magasins, ont été aménagés à l’intérieur.


 

Le pont de Zhenfeng

Le pont de Zhengfeng enjambe la rivière Zhongshi, reliant l’allée de Zhengfeng à la rue Xiwan. Bâti sous la dynastie des Ming, puis restauré sous celle des Qing, il a été bien préservé.

Près de 1 000 familles vivent dans les vieux quartiers de Zhouzhuang datant de la dynastie des Ming, de celles des Qing et des premières années de la République de Chine. Plus de 60 % des maisons qu’elles habitent ont été bien préservées. Certaines de ces maisons (une centaine) sont dotées de cours traditionnelles, d’autres (soixante environ) de portails voûtés en briques sculptées. Les demeures des familles Zhang et Shen, restées dans un état remarquable état de préservation, offrent un excellent aperçu de l’architecture chinoise traditionnelle.


 

La demeure de la famille Shen

La demeure de la famille Shen est située au sud-est du pont de Fu’an, dans la rue Nanshi. Elle fut bâti en 1742, sous la dynastie des Qing, par Shen Benren, un descendant de Shen Wanshen, un homme extrêmement riche du sud de la Chine, qui vécut à la fin de la dynastie des Yuan (1206 – 1368) et au début de celle des Ming.

L’endroit est doté de sept cours, de 5 portails et compte plus d’une centaine de pièces de tailles différentes, couvrant une superficie de 2 000 m2. Ses différents bâtiments ont été édifiés de part et d’autre d’un axe d’une centaine de mètres de long.

La demeure de la famille Shen était divisée en trois secteurs. Le premier comprenait la porte donnant sur un quai où étaient amarrés les bateaux et où l’on pouvait venir laver le linge. Le deuxième comprenait un salon de thé et la vaste salle principale (170 m2), où l’on recevait les invités, et où étaient organisés les mariages et les funérailles. Le troisième secteur, situé à l’arrière, réunissait les différents appartements. Face à la salle principale se dresse un portail de briques sculptées de 6 mètres de haut sur lequel est fixé une plaque portant l’inscription suivante : 积厚流光 (Jihouliuguang, expression signifiant « amasser de nombreux mérites et en faire rejaillir la gloire »). Autour de la plaque ont été sculptés divers personnages (notamment d’opéra), animaux et pavillons.

 

La demeure de la famille Zhang

La demeure de la famille Zhang se trouve au sud des ponts jumeaux, dans la rue Beishi. Elle a été construite entre 1436 et 1449, par un descendant de Xukui, frère de Xuda, le roi de Zhongshan. Elle fut vendue à la famille Zhang au début de la dynastie des Qing, et dès lors appelée « pavillon de l’Hirondelle de jade » (Yuyan 玉燕) ou « demeure de la famille Zhang ».

Cette demeure s’étend sur plus de 1 800 m2. Elle compte 6 cours et plus de 70 pièces. Les édifices donnant sur la cour principale sont orientés vers l’est et vers l’ouest et dotés de petites et de grandes fenêtres. Le pavillon de Yuyan est l’édifice principal de cet ensemble architectural. Vaste et lumineux, il est doté de hautes colonnes reposant sur de larges socles, particularité propre au style de la dynastie des Ming. Un canal s’écoule sous le pavillon. Il mène à un bassin de forme carrée aménagé au centre de la résidence, où les bateaux pouvaient faire demi-tour. Les pavillons situés à l’arrière sont dotés de fenêtres et de balcons donnant sur l’eau, et de cours intérieures agrémentées de toutes sortes de plantes et de fleurs.

La demeure de la famille Zhang est aujourd’hui classée monument historique et placée à ce titre sous la protection du gouvernement provincial.

 

La résidence de Ye Chucang

Ye Chucang (1887 – 1946) était un poète et homme d’état originaire de Zhouzhuang et diplômé de l’université de Suzhou. Un jour, rentrant à Zhouzhuang à l’occasion de vacances d’hiver, il s’aperçut des effets dévastateurs de l’opium et du jeu sur la population. Il réunit alors autour de lui des jeunes de son âge et forma un groupe qui entreprit de dissuader les gens de se livrer à ces activités néfastes.

Sa résidence, également connue sous le nom de pavillon de Zuyin, se trouve rue Xiwan. Bâtie sous la dynastie des Qing, elle est orientée vers le nord et compte cinq cours. Ye Chucang vivait dans la salle principale et recevait ses amis dans la salle située à l’arrière.

 




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout